Elisabeth POIRET

œuvres en vente

née en 1953 à Argenteuil

École des Beaux-Arts de Nancy

École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris 

Décors de théâtre (Théâtre de Sartrouville, de la Pomme Verte, de l'Échelle du Soir)

 

Ce qui m'importe dans l'acte de peindre, c'est la recherche, l'attente d'une sorte de vérité intérieure dont j'ai l'intuition et à laquelle il m'apparaît essentiel de donner une chance de se révéler.

Elisabeth Poiret

__

Vers l’âge de quinze ans, la rencontre avec Van Gogh et sa peinture sera le déclencheur de sa détermination à être peintre, suivie d’autres découvertes intellectuelles, spirituelles et artistiques, qui alimenteront sa quête du sensible et du sens à travers le choix d’une voie artistique.

Après deux années à l’École des Beaux-Arts de Nancy, réputée notamment pour son enseignement du graphisme, elle rejoindra, sur le conseil de ses professeurs, l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, où elle sera admise dans l’atelier de Gustave Singier. Elle obtiendra son diplôme de fin d’études en 1977.

Ensuite et pendant une vingtaine d’années, peinture, théâtre et poésie, seront liés et feront partie de sa vie quotidienne.

Elle consacre désormais son temps à la pratique de la peinture, envisagée comme une voie spirituelle à part entière, poursuivant au travers d’une abstraction sensible sa recherche « d’un je ne sais quoi qui s’atteint d’aventure », pour reprendre les mots de Jean de la Croix, pratique qui lui permet de se relier à elle-même et au monde dans une ouverture à l’imprévu et dans une expérience méditative.

Travail exploratoire avant tout, la peinture d’Elisabeth Poiret s’élabore au cours d’une expérimentation de techniques, médiums et supports très variés, éléments qu’elle utilise seuls ou en les combinant entre eux, attentive à la richesse qui peut se révéler dans l’approche de la matière.

Son vocabulaire plastique s’est ainsi constitué au fil des années par l’intégration de différentes trouvailles graphiques ou chromatiques, lui permettant d’exprimer plastiquement une part de sa réalité intérieure.

Expositions personnelles sélectionnées

           2018 Domaine de Peyres-Combe (Tarn)

    2017 Château de Joudes (Saône-et-Loire)

    2016 Galerie CK – Clermont-Ferrand

    2015 Musée d’Art Moderne et Contemporain – Cordes-sur-Ciel   (Tarn)

    2013 Château de Joudes (Saône-et-Loire)

    2013 Les artistes et le vin, Musée du vin – Paris

    2013 Carte blanche à Sylvie Hauser – Paris

    2012 Château de Joudes (Saône-et-Loire)

    2003-2011 Galerie-atelier Soleil d’encre – Cordes-sur-Ciel (Tarn)

    2010 Château de Cayla – Andillac (Tarn)

    2009-2010 Galerie 13 – Montpellier

    2005 Atelier Grognard – Rueil-Malmaison

    2002 Château de Linardié – Senouillac (Tarn)

    2001 Les ateliers de Belleville – Paris

    2000 Maison Fontpeyrouse – Cordes-sur-Ciel (Tarn)

    1998 Palais de la Berbie – Albi (Tarn)

    1992 Théâtre de Castres

    1990 Galerie Michel Gaudrion – Cordes-sur-ciel (Tarn)

    1990 Avec le Centre Départemental d’Art Contemporain

   « Cimaise et portique »– Aussillon(Tarn)

    1989 Galerie Michel Gaudrion – Cordes-sur-Ciel (Tarn)

    1988 Théâtre du Cheval Fou – Avignon

    1980 Hôpital Antoine Béclère – Clamart

Expositions collectives sélectionnées

           2014 Poésie des Fontaines – La Cheminée, Septfonds

    2014 Des Collages – Musée d’Art Moderne et Contemporain –

    Cordes-sur-Ciel (Tarn)

    2013 Exposition de collages – Cahuzac-sur-Vère (Tarn)

    2012 Galerie Brenart – Bruxelles

    2010-2012 Galerie 13 – Montpellier

    2003 Galerie Expression Libre – Paris

    2002 Internationale Expo of Art – New York

    2002 Art contemporain 2000 -Espace Auteuil – Paris

    2001 La Minoterie Centre d’art Contemporain – Nay (Pyrénées   Atlantiques)

    1998 Salon de Villefranche -de -Rouergue

    1998 Les Informels – Maison Fontpeyrouse – Cordes-sur-Ciel   (Tarn)

    1990 Galerie Michel Gaudrion – Cordes sur Ciel (Tarn)